Ocytocine, leptine et ostéoporose

BAISSE D’ACUITE VISUELLE RAPIDE OU BRUTALE

Baisse brutale d’acuité visuelle avec oeil rouge et douloureux

1 – Post-traumatique

1/1 – Erosion de l’épithélium cornéen
Consécutive à un traumatisme minime (coup d’ongle, de végétal, de page de livre). La douleur est très vive, avec une sensation de corps étranger, associée à une photophobie et un larmoiement clair intense.
L’érosion guérit en 48 heures avec un pansement occlusif et un collyre antiseptique et cicatrisant.

1/2 – Corps étranger superficiel

– fiché en pleine cornée
– plantée sous la paupière supérieure qu’il faut savoir retourner
– dans le cul de sac conjonctival inférieur : tirer la paupière vers le bas.
Dans tous les cas : collyre antiseptique durant 5 jours.

1/3 – Contusion oculaire

Nécessite en général un examen complet au cours d’une hospitalisation.

1/4 – Traumatisme

Le traumatisme peut être avec ou sans corps étranger.
Il peut exister ainsi une plaie de cornée avec hernie de l’iris ou encore une plaie sclérale avec éventuelle issue de vitré mais sans douleur oculaire majeure.

1/5 – Brûlures oculaires :

– brûlures ultraviolettes lors du coup d’arc ou de l’ophtalmie des neiges qui guérissent rapidement et sans séquelles.
– brûlures thermiques sont plus rares à cause du réflexe de clignement.
– brûlures chimiques par projection de produits basiques. Elles nécessitent un lavage immédiat à l’eau du robinet, sur le lieu de travail des deux yeux et du visage avant le transfert dans un service spécialisé. Un nouveau lavage abondant, facilité par un écarteur et l’instillation d’un collyre anesthésique doit être refait par le médecin généraliste avant le transfert.

2 – Non traumatique

Tout oeil douloureux, rouge, avec baisse d’acuité visuelle est un glaucome aigu jusqu’ à preuve du contraire.

2/1 – Glaucome aigu par fermeture de l’angle

Principale urgence médicale ophtalmologique.
Crise de survenue brutale et unilatérale associant des douleurs oculaires ou orbitaires très intenses avec rougeur oculaire à prédominance périkératique et baisse d’acuité visuelle. Pupille en semi-mydriase aréactive.
La palpation bi-digitale de l’oeil aux travers la paupière fermée retrouve une sensation d’oeil dur.

diagnostics différentiels : crises subaiguës spontanément résolutives qui peuvent faire évoquer une céphalée banale, ou encore crise bilatérale parfois au cours d’un réveil anesthésique.
Ce type de glaucome contre-indique formellement la dilatation. Ainsi l’usage de tout médicament ayant des effets parasympatholytiques (Atropine ou dérivés) ou sympathomimétiques (Adrénaline ou dérivés) est contre-indiqué.

Traitement : Glycérotone sirop ou mieux Diamox®, à la rigueur Pilocarpine® collyre.

2/2 – Uvéite antérieure aiguë

Encore appelée iridocyclite ou iritis, peut survenir à tout âge, parfois chez l’enfant. Elle associe des douleurs oculaires généralement modérées avec rougeur à prédominance périkératique et baisse d’acuité visuelle.

Les étiologies :
– cause locale oculaire : herpès cornéen
– foyers infectieux régionaux (ORL ou dentaires).
– maladies infectieuses : quasiment toutes
– maladies inflammatoires générales : rhumatisme infantile (y penser face à une uvéite à l’âge de 10 ans !), surtout la spondylarthrite ankylosante chez le sujet adulte HLA B 27, sarcoïdose, maladie de Behcet ….
L’uvéite antérieure nécessite, outre un traitement de la cause si on en trouve une (environ 2 fois sur 3) un traitement symptomatique par collyre corticoïde et collyre à l’atropine

[b]3 – Kératites[/b]

Oeil rouge avec cercle périkératique, douleurs, photophobie, larmoiement, associé à une baisse d’acuité visuelle variable.

Les étiologies :
– traumatiques notamment sur lentilles de contact.
– ultraviolette : l’ophtalmie des neiges, le coup d’arc.
– infectieuses, rarement bactériennes mais le plus souvent virales.
– kératite sèche : prise de médicaments psychotropes. L’instillation de larmes artificielles ou de gels plus visqueux apporte une amélioration mais souvent incomplète.

[b]Baisse brutale d’acuité visuelle avec oeil blanc et indolore[/b]

Toute baisse d’acuité visuelle impose une consultation ophtalmlologique urgente.

1 – Décollement de rétine

La baisse d’acuité visuelle est souvent précédée de phosphènes et d’un voile noir. Il est le plus souvent unilatéral, peut survenir à tout âge et touche volontiers le sujet myope, l’opéré de cataracte ou encore le traumatisé oculaire.

2 – Hémorragie intra-vitréenne

L’hémorragie du vitré est soit unilatérale (décollement de rétine) mais parfois bilatérale (rétinopathie diabétique ischémique proliférante bilatérale). L’hémorragie dans le vitré peut être due à une déchirure de la rétine, à un décollement de rétine ou encore une occlusion veineuse rétinienne.

3 – Occlusion de l’artère centrale de la rétine

Il s’agit de la baisse d’acuité visuelle la plus brutale et la plus totale. Le plus souvent unilatérale L’oeil aveugle est en mydriase
Il faut rechercher une cause :
– maladie Horton avec le risque de bilatéralisation et donc de cécité
– embol d’origine cardiaque ou carotidienne.

4 – Occlusion de la veine centrale de la rétine

La baisse d’acuité visuelle est moins brutale et moins totale que dans l’occlusion artérielle. L’atteinte est le plus souvent unilatérale. L’occlusion veineuse est le plus souvent la complication tardive de l’artériolosclérose.

5 – Névrite optique aiguë

Elle peut être uni ou bilatérale.
En cas de névrite optique rétro-bulbaire unilatérale, évoquer une sclérose en plaque.

6 – Cécité corticale

L’atteinte est ici bilatérale. Liée à l’atteinte de l’aire visuelle occipitale par un traumatisme ou plus souvent un accident vasculaire cérébral occipital. Les réflexes photomoteurs sont normaux

Étiquettes :

Une Réponse to “Ocytocine, leptine et ostéoporose”

  1. harley stickers Says:

    Howdy! Quick question that’s totally off topic. Do you know how to make your site mobile friendly? My weblog looks weird when browsing from my iphone 4. I’m trying to find a theme or plugin that might be able to resolve this problem. If you have any suggestions, please share. Cheers!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :