GROSSESSE EXTRA UTERINE

Définition: Grossesse située en dehors de la cavité utérine / Appareil génital féminin /
1. Grossesse tubaire: ampullaire (55%), isthmique (25%), pavillonnaire (17%), interstitiel (2%) Autres localisations plus rares
2. Grossesse ovarienne
3. Grossesse abdominale: le plus souvent au niveau du cul-de-sac de Douglas. Parfois l’implantation se fait sur l’intestin, la paroi pelvienne, l’epiploon.
4. Grossesse cervicale
5. Grossesse au niveau du ligament rond: implantation secondaire après rupture tubaire .
Étiologie: Mauvais état tubaire , facteurs de risque: ATCD de GEU , ATCD de chirurgie tubaire , ATCD d’infection pelvienne (salpingite, endométrite) , ATCD ou présence d’un dispositif intra-utérin, microprogestatifs, FIV
Signes cliniques les symptômes :
1. Aménorrhée
2. Métrorragies
3. Douleurs abdominales
4. Masse latéro-utérine souvent douloureuse
5. Signes sympathiques de grossesse vomissement ..
6. Signes d’irritation péritonéale en cas de rupture (hémopéritoine): défense voire contracture, cris du douglas au TR, diarrhée
7. Signes de collapsus si hémopéritoine important
Diagnostic différentiel:
1. Avortement spontané
2. Salpingite
3. Rupture de kyste du corps jaune, corps jaune hémorragique
4. Appendicite • Nécrobiose d’un fibrome utérin
5. Môle hydatiforme
Examens biologiques:
1. beta ß-hCG plasmatique positive
2. Hémoglobine
Anatomie pathologique: Présence de villosités choriales au niveau de l’organe siège de la GEU
Examens diagnostiques GEU: Culdocentèse: hémopéritoine, taux de ß-hCG du sang péritonéal > taux de ß-hCG plasmatique
Echographie pelvienne
1. Utérus vide
2. Parfois pseudo-sac intra-utérin
3. Parfois masse latéro-utérine, voire sac latéro-utérin, embryon activité cardiaque,
4. Parfois hémopéritoine
Diagnostique:
1. Si ß-hCG élevé et utérus vide = GEU probable
2. Parfois curetage avec recherche de villosités choriales (si doute avec avortement spontané)
3. Cœlioscopie diagnostique si persistance d’un doute diagnostique
Traitement :
1. Traitement médical (méthotrexate IM ou plus rarement in situ) le plus souvent possible
2. Traitement chirurgical conservateur ou non, per cœlioscopie ou par laparotomie: En cas d’échec du traitement médical (ou d’emblée pour certains) , Si collapsus ou rupture
Méthotrexate: traitement médical de première intention ou secondaire en cas de chirurgie conservatrice incomplète (persistance ß-hCG élevées), 1 mg/kg en une seule IM
Surveillance:
1. Bêta-hCG plasmatique jusqu’à négativation si traitement médicamenteux ou chirurgie conservatrice
2. Échographie pelvienne (surveillance de la masse latéro-utérine, de l’apparition ou l’aggravation d’un hémopéritoine) si traitement médicamenteux
Complications: En cas de diagnostic et traitement précoce, la rupture est rare.
1. Choc hémorragique et ses complications (CIVD)
2. Infertilité
TR: toucher rectal GEU: grossesse extra-utérine CIVD: coagulation intravasculaire disséminée

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :